PARTAGEZ SUR

LA SPIRULINE UNE REPONSE ADAPTEE

La spiruline une réponse adaptée aux pays chauds et en particulier à l’Afrique subsaharienne

enfants

La production de spiruline est particulièrement bien adaptée aux PED, en raison en particulier du climat, de la géographie et des faibles ressources énergétiques. La culture et la diffusion de la spiruline s’inscrivent ainsi dans une perspective de développement durable.

Les 5 critères marquants qui seront développés par la suite sont les suivants:

►  Soleil + chaleur = photosynthèse

►  Faible surface nécessaire

►  Ne nécessite pas de terre arable

►  Faibles besoins en eau et en énergie

►  Pas de pesticide

 

Production facilitée par la température et l'ensoleillement

Cultivée dans un milieu approprié, la spiruline se développe très rapidement par photosynthèsesi la température est comprise entre 25° C et 37° C et si la lumière est suffisante.

Dans des conditions favorables, elle double son poids en quatre jours.

Ces facteurs propices - température et ensoleillement - se retrouvent dans de nombreux pays chauds. Il est cependant parfois nécessaire de prévoir une protection des bassins de culture. En effet, une pluviométrie excessive dilue le milieu et peut provoquer des débordements. De même, un ensoleillement trop fort entraîne une évaporation élevée et peut aller jusqu’à provoquer la photolyse et donc la mort de la spiruline.

Production économiquement adaptée aux PED

La production, dans des Unités de taille suffisante, permet de réduire le prix de revient de la spiruline et de le rendre plus compatible avec le pouvoir d’achat des PED. A titre indicatif, le prix de revient est de l’ordre de 35 €/Kg.

La réalisation des installations puis leur exploitation se traduisent par des créations d’emplois et le développement d’un esprit entrepreneurial, ce qui a un impact positif sur l’économie locale.

Une ferme exploitant environ 900m² de bassins doit constituer une unité autonome économiquement viable.

Des installations de plus petites dimensions se conçoivent également, dans le cadre par exemple d’un orphelinat, d’un centre de santé ou d’un mécénat, sans rechercher l’équilibre financier du compte d’exploitation. La spiruline peut alors être consommées fraîche (non séchée), ce qui en diminue le coût.

 

Production en lien avec le développement durable

La production de spiruline répond aux besoins des générations présentes à qui elle amène des  emplois locaux tout en fournissant un nutriment de haute qualité.

Mais elle ne compromet pas les capacités des générations futures à satisfaire leurs besoins :

  • Elle demande une superficie faible comparée aux autres sources de protéines issues de l’agriculture ou de l’élevage.
  • La consommation d’eau est réduite. Elle est essentiellement le fait de l’évaporation et des purges indispensables au maintien des bonnes caractéristiques du milieu de culture.
  • Les besoins en énergie sont limités à l’agitation des bassins, au pompage éventuel, au séchage de la spiruline et à son conditionnement. La substitution d’énergies d’origine fossile par des énergies renouvelables (solaire, biogaz) est appelée à se développer.
  • Elle ne demande aucun produit de traitement (herbicides, fongicides, pesticides…). Les intrants indispensables pour apporter à ce micro-organisme les éléments minéraux dont il se nourrit sont essentiellement des composés chimiques naturels : sels minéraux de base habituellement admis pour l’agriculture biologique. La production d’une spiruline 100% bio est envisageable.

 

Produit écologique

Les conditions de culture de spiruline, dans une eau saumâtre (bulle) qu’est-ce que ça veut dire? à un pH voisin de 10,5, écartent toute tentation de recours à quelque pesticide que ce soit : ni herbicide, ni fongicide, ni insecticide.

Ce milieu de culture est de plus hostile aux micro-organismes pathogènes pour l’homme qui ne peuvent donc contaminer le produit récolté.

Récoltée, séchée et conditionnée suivant des règles d’hygiène contrôlées, la spiruline ne nécessite aucun traitement de conservation.

La cuisson est à éviter, afin de lui conserver l’intégralité de ses constituants. Le chauffage à température élevée en diminue en effet la valeur alimentaire par destruction de protéines essentielles et de vitamines.

 

Suivez nous sur

     

Maison des associations
2bis, place de Tourraine
78000 Versailles

Mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Abonnez-vous à la Lettre de TechnAp